L’outil : le prolongement de l’homme

outil le prolongement de l’homme

“Ce n’est pas parce qu’il a des mains que l’homme est le plus intelligent des êtres, mais parce qu’il est le plus intelligent des êtres qu’il a des mains.” Comme disait Aristote, la main est le prolongement de la raison. Contrairement à l’animal, l’homme a la chance d’avoir des mains, et il s’en sert !



Depuis L’âge de pierre, l’homme utilise ses mains pour utiliser et fabriquer des outils, pour créer, pour innover, et pour accomplir des tâches infaisables si nous nous servions uniquement de nos mains. La perfection d’une espèce se définit par sa capacité à contrebalancer les désavantages qu’elle rencontre dans son milieu par des avantages suffisants qui lui permettent ainsi de survivre éternellement.

Mais alors, ses outils sont-ils devenus trop envahissant ? Sommes-nous capables de fonctionner sans outils dans notre monde d’aujourd’hui ?

 

Les outils sont indispensables dans tous les domaines

Les outils sont indispensables dans tous les domaines

Les outils sont présents partout, dans tous les domaines, dans tous les secteurs d’activité. N’importe quel métier nécessite au moins l’outil informatique, ne serait-ce que pour gérer la comptabilité, l’administratif, les commandes, les devis… Le charpentier a besoin d’une scie, perceuse, visseuse, le peintre a besoin de son pinceau, le plombier a besoin d’un tournevis, un designer a besoin d’un logiciel de design, dans les domaines plus techniques nous avons des outils de conceptions architecturales, des outils de circuit imprimé, …

 

L’aliénation de l’homme à la technologie

aliénation de l’homme à la technologie

La peur de «l’aliénation» par rapport à un état d’harmonie perçu a une histoire longue et sinueuse. La culture occidentale regorge d’histoires d’expulsion du paradis et de désir ardent de revenir, du départ d’Adam et Eve du jardin d’Eden au voyage épique d’Odysseus jusqu’à Ithaca. À l’époque moderne, l’«aliénation» a véritablement pris forme en tant que terme talismanique dans les années cinquante et soixante. À l’époque, les États-Unis devenaient de plus en plus riches et les marqueurs antérieurs de l’oppression – pauvreté, inégalité, immobilité sociale, persécution religieuse – semblaient disparaître. L’’alienation a augmenté de façon spectaculaire de 1958 à son apogée en 1974 avec la révolution industrielle.

Aujourd’hui, il suffit d’une seule chose pour détruire toute une économie. Supprimer internet. Sans internet, le monde s’arrête, les transactions commerciales gèlent, la bourse s’affole. L’économie freeze. Comment feraient les chauffeurs Uber, YouTube, Amazone, Facebook, et ses milliers de personnes qui dépendent de ses outils ?

Depuis quelques décennies, on remplace les employés par des machines, on remplace des processus par des applications, certaines tâches sont automatisées par des robots. A force d’être trop connecté, nous en devenons déconnectés de la réalité. Mais ces outils indispensables aujourd’hui permettent à à notre monde de fonctionner chaque jour, et facilitent notre vie quotidienne.

Ce qui distingue l’homme de l’animal et sa capacité à innover, à inventer, à fabriquer des outils qui rendront sa vie beaucoup plus facile. Cependant, le revers de la médaille est que nous devenons de plus en plus assistés, ce pour quoi nous devons faire attention de ne pas devenir complètement dépendant de ses outils, de ses nouvelles technologies.

tags:

La newsletter à lire absolument!

Découvrez avant tout le monde les dernières nouveautés