Quel essor pour les jeux cross-platform ?

L'essor des jeux cross-platform

À l’ère du tout numérique, l’industrie du jeu est à un tournant majeur. Si le jeu sur PC se démocratise largement au cours des dix dernières années, les fabricants de consoles, dont Sony, Nintendo et Microsoft, ont plus de mal à faire face à la rude concurrence d’un matériel informatique plus puissant. De nombreux gamers préfèrent encore les consoles pour des raisons économiques et pratiques, mais il est indéniable que ces systèmes, de par leur nature, accusent un certain retard en matière de performances graphiques. C’est peut-être de là que surgit l’éternel débat que se livrent les principaux acteurs de l’industrie du jeu numérique depuis 2016.


Microsoft s’intéresse au multi-joueurs cross-platform

Xbox Manette

En mars 2016, la Conférence des développeurs de jeux a été pour Microsoft l’occasion de dévoiler une nouvelle tout à fait marquante dans l’histoire, susceptible de bouleverser considérablement le paysage des jeux sur consoles.En rendant possible la communication inter-réseaux sur Xbox Live, la firme de Redmond a indiqué qu’elle était prête à ouvrir la porte de l’un des jardins clos les plus frustrants du monde du jeu. En effet, elle affirme vouloir rétablir la promesse d’un système de jeu multiplateforme qui se jouera en grande partie sur Internet. Vous vous demandez peut-être : pourquoi maintenant ? Il faut savoir que Microsoft a lancé Xbox Live déjà en 2002, et cela fait presque dix ans que le PlayStation Network (qui a la même vocation) a été lancé sur la PlayStation 3 de Sony (sans parler des réseaux PC comme Steam).

D’après une annonce faite par Chris Charla, directeur de la division [email protected] chez Microsoft, en 2016, l’amélioration de la Xbox Live a pour but de créer un système de liaison multiplateforme entre la Xbox One, Windows 10 ainsi que « d’éventuels réseaux en ligne multi-joueurs ». Ce qu’il y a de plus intéressant dans cette déclaration, c’est bien entendu le terme « réseaux en ligne multi-joueurs » qui n’est pas sans rappeler la position de Sony avec son PlayStation Network. Et finalement, si les joueurs de PlayStation 4 pouvaient également jouer en ligne avec des utilisateurs de la Xbox One ? Chris Charla a cependant souligné que la réussite de ce grand projet incombe essentiellement aux développeurs de jeux. En effet, c’est à ceux-ci de développer cette fonctionnalité qui fera rapprocher les utilisateurs des deux consoles les plus populaires de tous les temps. Sans oublier que les joueurs sur Xbox One et Windows 10 auront la possibilité de rejoindre les différents réseaux multi-joueurs en ligne, y compris ceux qui réunissent des utilisateurs de la console de Sony (et pourquoi pas, celle de Nintendo ?). Microsoft a toutefois souligné que les plus réticents envers la fonctionnalité multi-joueurs cross-platform, ceux-ci ont la possibilité de choisir s’ils veulent ou non jouer contre les utilisateurs d’autres systèmes.

 

Et la position de Sony ?

Le constructeur nippon, qui visiblement ne souhaite pas gâcher la bonne nouvelle, a confirmé son intérêt pour le projet de Microsoft. De toute façon, l’arrivée d’une telle fonctionnalité ne détruira en rien sa réputation. Un porte-parole de Sony révèle alors que le fabricant japonais serait heureux de pouvoir aider les développeurs et éditeurs qui s’intéressent aux jeux multi-joueurs cross-platform. Tout comme la firme de Redmond, Sony renvoie donc la balle aux éditeurs qui chercheront des solutions durables pour favoriser le développement du jeu inter-réseau.

Mais bien des observateurs trouvent que la réponse de Sony face à la déclaration de Microsoft reste par trop évasive. En effet, le Nippon n’a pas à accepter une telle coopération qui risquerait de réduire ses exclusivités et ses licences de jeux. De son côté, en proposant une invitation à Sony, Microsoft insiste pour que le Nippon suive la même voie. Sony est donc resté évasif dans ses réponses à l’invitation très ouverte de Microsoft, mais serait dans l’intérêt de tous de pouvoir enterrer la hache de guerre dans le monde des consoles de jeux. Mis à part les préoccupations de ces deux leaders, il n’y a pas lieu de forcer les développeurs et les gamers à jouer uniquement contre des utilisateurs du même matériel. Espérons que Sony ne laissera pas sa position dominante empêcher une chance d’unifier le paysage de jeu actuel, malheureusement encore divisé.

Rappelons que Sony Interactive Entertainment dispose d’un système de jeu en ligne inter-réseau, le PlayStation Network, qui permet de jouer aux titres natifs de PS4 à l’aide d’une PlayStation Vita, le tout via un réseau local. Mais en dehors des récents murmures qui sous-entendent l’intérêt de Sony pour le cross-platform, aucune nouvelle concrète ne semble confirmer cette tendance. En contrepartie, le constructeur japonais a annoncé vouloir ouvrir la voie à un jeu multiplateforme qui exploitera plutôt les avantages de la réalité virtuelle.

 

Cross-platform : le futur des jeux vidéo ?

Cross-platform  le futur des jeux vidéo

Il faut savoir que la course aux armements entre les consoles et les PC a fait en sorte de réduire les exclusivités de chaque moteur de jeu. Certes, le PC, la Xbox et la PlayStation ont chacun leurs propres bibliothèques de jeux uniques et propres à chaque plateforme, mais ces dernières années ont vu la multiplication des jeux compatibles avec plusieurs systèmes à la fois. Si cette tendance se maintient, les mises à jour des consoles et les jeux multiplateformes semblent être l’avenir de l’industrie du gaming. Il va sans dire que c’est une bonne nouvelle pour les gamers sur PC et consoles: les joueurs qui apprécient la simplicité des consoles n’ont pas besoin d’un PC sur mesure pour jouer aux derniers titres en haute résolution. Ils profiteront désormais de nombreuses sagas, telles que Final Fantasy ou Metal Gear Solid, qui se limitaient autrefois à des systèmes spécifiques comme Nintendo ou PlayStation.

Du côté de Microsoft, un bon premier pas vers le système de jeu inter-réseaux a été fait avec le titre Rocket League. En effet, ce jeu permet aujourd’hui de relier la Xbox One avec un PC tournant sous Windows 10, permettant ainsi aux utilisateurs de ces deux plateformes de s’affronter en ligne. Dernièrement, Microsoft a invité encore une fois Sony à rejoindre ce grand projet s’il le désirait.

La newsletter à lire absolument!

Découvrez avant tout le monde les dernières nouveautés