Le créateur de Candy Crush entre en Bourse

Candy Crush
Candy Crush en bourse

Après avoir fait fortune du jeu Candy Crush Saga, le groupe King Digital Entertainment déclare sa détermination d’entrer à la bourse de New York, une entrée qui fait déjà polémique vue que la société investit une somme de 500 millions de dollars. Des documents juridiques viennent d’être transmis en septembre dernier pour étude et validation à la Securities ans Exchange Commission (SEC), sorte de gendarmerie de la bourse américaine 🙂

La société propose plus de 100 jeux dans diverses langues. Ces jeux jouables chaque jour par au-delà d’un milliard d’utilisateurs sur les réseaux sociaux, spécialement Facebook, sans parler du jeu phénoménal de Candy Crush, l’application qui fait partie des 10 meilleurs jeux vidéo de 2013 et la plus téléchargée depuis les terminaux mobiles surtout sur Apple Store. Cette même application se dote d’un système de payement intégré très pratique, un jeu assez rusé et séduisant, insistant les utilisateurs à payer d’avantage pour passer à des niveaux supérieurs du jeu, une technologie qui a généré le plus de ventes en comparaison avec les autres jeux se basant sur la même technique.

Candy Crush n’est pas le seul jeu inventé, ayant connu du succès, n’oublions pas Pet Rescue ou Bubble Witch Saga et pleines d’autres applications qui rendent accro plus de 600 millions de personnes.

la société King nommé auparavant Midasplayer.com suit les pas de Twitter ayant fait la même chose quelques mois plus tôt. la société dont le siège est à Londres a préféré la bourse de NewYork à celle de Nasdaq, et pour défendre sa cause  en bourse la société affirme avoir déniché un montant net de 567.6 millions de dollars comme profit l’an dernier avec 7.8 millions de dollars supplémentaires que l’exercice de l’année précédente, un bénéfice qui a haussé le chiffre d’affaire de la société de 164 millions de dollars et si jamais son dossier est admis, ce même chiffre d’affaire sera estimé de 1.88 milliard de dollars.

Le groupe de conseil et de surveillance responsable de la gestion a choisi les banques JP Morgan, Credit suisse, Bofa merrill Lynch ainsi que d’autres banques pour tenir son livre d’ordre en tant que représentants des souscripteurs.

Ne Ratez Plus Aucune Actualité Web

Découvrez avant tout le monde les dernières nouveautés

You have Successfully Subscribed!

Ne Ratez Plus Aucune Actualité Web

Découvrez avant tout le monde les dernières nouveautés